05/01/2007

pleurs

Hier je suis allée voir l'exposition "trésors engloutis d'Egypte" trop de monde pour voir peu de choses. Moi qui aime tant l'Egypte, j'y suis allée petite, j'ai énormement apprécié. L'Egypte ancienne me passionne, leurs arts, leurs dieux... depuis mon plus jeune âge. Et le soir, j'ai regardé "Bowling for Columbine" un film/documentaire sur le fait que les américains ont presque tous des armes. J'ai bien aimé, trés interresant. Aujourd'hui par contre je n'ai rien fait, la voiture ne voulait pas démarer alors tintin pour le château de Chantilly, peut-être la semaine prochaine.

En ce moment je me sens mal. La rentrée est proche mais trop lointaine. La vie est une absurdité sans envie, c'est ma vision des choses. Le temps n'est pas aux pleurs mais aux regrets. J'ai pourtant besoin de pleurer, les larmes refusent de venir. Le silence est pesant dans mon coeur, la solitude est grande dans mon être, les pensées sont noircies pas le passé et les sentiments trop sombres. Je l'aime, juste ça, mais trop de choses...

18:24 Écrit par un petit ange triste dans pensées | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/01/2007

rude et longue journée

Je me suis réveillée à midi passé, puis je me suis dépêchée de manger pour aller avec ma mère à Paris, d'abord le cinéma voir "Bab'Aziz, le prince qui comtemplait son âme" j'ai beaucoup aimé, c'est une belle histoire dans le désert. Après on est aller aux Halles à la Fnac pour prendre les billets qu'on avait réservé pour une exposition au Grand Palais "les trésors engloutis d'Egypte", on y va demain. Ensuite on s'est promené quelques temps avant de prendre le RER pour rentrer faire les courses et prendre un dvd à la videothèque. Et de retour à la maison on a mangé des pizzas et regarder moi, ma mère et mon frère le dvd "a history of violence"  qui était bien quoiqu'un peu gore à deux trois moments. Mais j'aime avoir une journée bien remplie, ça me permet d'oublier mes soucis et de penser à autre chose. Demain l'expo, vendredi le château de Chantilly, samedi le musée Carnavalet et dimanche travailler. Si je pouvais aussi occuper mes nuits que je passe à ecrire l'absurdité dans toute sa splendeur, à faire des erreurs que je regretterai surment toute ma vie. Mais j'aime la nuit, moment sans visage, le ciel noir et ces rêveries, instants de méditations.

Il me manque, j'ai hâte de le revoir, envie que ces vacances prennent fin, besoin de lui parler...

23:28 Écrit par un petit ange triste dans pensées | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

02/01/2007

me laisser mourir

Je me suis promis à moi même de ne plus avoir ces tendances suicidaires que j'avais il y a quelques temps, que j'ai eu pendant longtemps. J'ai compris qu'il faut, pour continuer, trouver un moyen, une envie, un espoir qui me fait vivre. Mais j'ai peur d'avoir perdu tout moyen, toute envie, tout espoir. J'ai entendu dire que le suicide est un appel au secour, je crois que c'est vrai, c'est un manque de confiance en soi et en les autres qui provoque cet acte. Je ne veux pas briser ma promesse avec moi-même mais j'ai comme le besoin de me laisser mourir. C'est absurde me direz vous mais quand on a mal au coeur, et ces larmes infinies qui coulent, coulent le long de vos joues, on a besoin que ça s'arrête. Je me laisse mourir, je ne provoque rien, j'attends la mort... ou la folie....

19:20 Écrit par un petit ange triste dans pensées | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

01/01/2007

j'ai peur

corbeau et papillonJe me sens mal, encore une fois. Je ne comprends pas ce qui c'est passé cette nuit. C'est la nouvelle année, et tout se complique avant les premières lueurs de 2007. Dans le noir, dans le desespoir, je dois me dire que c'était juste un rêve. Je sais qu'elle se reconnaitra en passant par là, et je lui dis que moi je ne peux pas oublier, ce qui c'est passé c'est passé, ce n'est pas une illusion de notre imagination. Je t'avoue ne pas savoir pourquoi tout ça c'est produit, mais sache que je l'aime lui, et ce que j'ai fait, c'était plus du desespoir que de l'amour. Pardon pour ces baisers donnés avec les larmes et non avec le coeur.

15:56 Écrit par un petit ange triste dans pensées | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

31/12/2006

ce matin

Au loin les lumières dans la nuit. Il est tard bientôt deux heures du matin. Je n'ai pas envie de dormir, pas envie de rêver. La cigarette se consume entre mes doigts, je la porte à mes lèvres, ça fait du bien de respirer ce poison. La fumée s'envole dans le vent. A côté j'entends l'autoroute toute proche, je suis bercée par le bruit des voitures qui passent. Je pense à lui, il me manque beaucoup, même si il n'est pas avec moi, il est quand même là dans mon coeur. Je me sens bien, légère, amoureuse. Mes pensées présentes sont pour lui, ce prof que j'aime. Je comprends qu'il ne m'aime pas, on a vingts ans de différence, il a une petite amie, et je n'ai pas de qualités pour plaire à quiqu'on. Je m'y suis faite à cette îdée que ce n'est qu'un rêve irréalisable, j'arrive à voir la vérité en face. Il me faudra surment encore beaucoup de temps pour l'oublier et passer à autre chose mais est ce que ça me dérange vraiemnt..? c'est beau l'amour, et moi je l'aime d'une passion, d'un désir, d'un amour qui font que même si je suis triste qu'il ne ressente point les mêmes sentiments, je me plait à le voir seulement, qu'il soit heureux c'est pour ça que je ne lui parlerai plus de cette histoire. J'ai hâte que ce soit la rentrée pour le revoir. Je reprends une cigarette, il n'en reste plus beaucoup dans le paquet, je crois que je vais arreter avant de devenir trop dépendante. C'est une lutte comme celle de la mutilation. Tout à l'heure j'ai vu la lame de rasoir, tranquille qui me narguée sur la table de chevet. Elle m'appelait, me disait tout bas de venir déverser mes peines dans le sang de mes veines mais non  je n'ai rien fait, c'est du passé, passé proche mais c'est fini tout ça. Je ne veux plus me couper. Je ne sais pas pourquoi mais là je repense doucement à un souvenir éloigné, celui de mon premier baiser. C'est étrange, aujourd'hui je la voit de temps en temps mais j'ai l'impression qu'elle a oublié, peut-être veut-elle croire que c'était un rêve tout ça. Il y a trois ans je crois que ça c'est passé, que nos lèvres se sont touchés, nos langues dans la bouche de l'autre. Une sensation magique et agréable. Je me souviens de ces deux semaines à se cacher, on se disait rien, croiait-on vraiment que c'était pour de vrai, je ne sais pas, mais je me rappelle que sans moi juste par des gestes on s'aimait et c'était plus fort que nous. Après elle est partie, elle était juste venue quelques jours en vacances chez moi, à la maison de campagne. On en a plus jamais parler, et maintenant j'y repense, on n'oublie pas son premier baiser même si c'est avec une fille. Le froid pernettre à travers ma robe de chambre, je ferme la fenêtre et je me dis que c'est surment par honte que l'on a préféré enterrer ces souvenirs. Mais moi je n'ai aucune honte, aucun regret. Aujourd'hui j'aime un homme mais je n'ai pas peur d'aimer un sexe pareil au mien. Mais bon avec ça l'heure à tourner et ça approche des trois heure...

16:00 Écrit par un petit ange triste dans pensées | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

30/12/2006

combattre

rose goutte de sangJ'ai décidé d'agir. D'essayer de me battre pour arreter la mutilation. Je sais que ça va être dur et je vous remercie d'être là et de m'aider. D'un coté j'ai envie de stopper ce mal que je me fais mais de l'autre j'ai peur de ne pas en être capable et c'était un moyen de ne pas tomber plus bas dans la morosité, si j'arrete je perdrai ce moyen de soulager mon coeur de sa tristesse. Je ne sais pas, mais en tout cas ce que je sais c'est que si je continue ça peut devenir plus grave que je ne le pense, mon corps ne peut supporter des dixaines et des dixaines de cicatrices. C'est si facile de le faire puis de le refaire mais c'est si dur d'arreter, quand je sens le malheur en moi, qu'il y a cette lame près de moi, si proche, si facile, trop même... je recommence, encore et encore... Mais je vais faire tout mon possible pour ne plus me laisser aller à ça.

13:14 Écrit par un petit ange triste dans pensées | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

28/12/2006

l'avenir de notre monde

Je crois que je pense trop... ces pensées noires qui me prennent la tête, mais nous vivons dans un monde sombre, la vie est une ombre... Je me suis mise à mediter sur l'avenir, sur mon avenir et celui des générations futurs, je suis presque sure de vivre la guerre ou mes enfants en tout cas, à cause du manque de pétrôle, pour certains le gaz, le pétrôle c'est plus important que la vie de millions de gens, et comme c'est en grande baisse... pensons aussi au resultat de notre trop grosse consommation de ces produits toxiques, ce nuage qui nous entourne que nous respirons, cet air pollué, bientôt on devra sortir les masques à gaz pour sortir dehors. Il est trop tard, ce qui est fait est fait, l'Homme tue le monde mais se tue en même temps. Il y a des moyens pour s'aider, je donne par exemple les heoliènes ce n'est pas trés beau mais une centrale nucléaire non plus ce n'est pas magnifique, et pourquoi être tout le temps dans sa voiture, on a des jambes que je sache..! Bref, j'ai pitié du monde, de notre Terre qu'on fait souffrir, le jour de la fin du monde on aura la recompense à notre bétise. Mais il me reste à ajouter quelque chose, il y a des gens qui disent que c'est pas grave, qu'ils seront morts le jour du rechauffement climatique, de la guerre mondiale... ça me revolte ce n'est pas pour eux mais pour leurs enfants, leurs petits-enfants qui n'ont rien demander que de vivre sainement, c'est quoi cet égoïsme! C'est pas demain qu'il faut agir mais aujourd'hui si il n'est pas déjà trop tard...

16:49 Écrit par un petit ange triste dans pensées | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |